21 juin 2008

Acharnement thérapeutique

Finalement, les massages un jour sur deux, aussi douloureux soient-ils, on s’y fait bien. Je me sens un peu Audrey Tautou dans un long dimanche de fiançailles, ou comme une grosse dame qui ferait des traitements réguliers anti-cellulite. J’ai même mon masseur attitré (en plus du docteur, en deuxième partie de séance). Aujourd’hui, je l’ai appelé « mon pote » en pékinois, ce qui a déclenché l’hilarité générale. Si je ne venais pas de trouver un job, j’envisagerais clown d’hôpital. Mais aujourd'hui, j’ai connu la... [Lire la suite]
Posté par MaRong à 20:02 - Commentaires [21] - Permalien [#]