18 juin 2008

Médecine douce

Je ne m'étais encore jamais faite tabasser par mon médecin. A la limite, par un allopathe, j'aurais pu imaginer des méthode barbares, mais chez un médecin traditionnel chinois, j'avoue que ça ne m'avait pas traversé l'esprit.

 

Le docteur Ho, à Lijiang, il vous regarde la langue, prend votre pouls, vous demande si vous transpirez beaucoup et si vous avez bon appétit, et il en conclue qu'il faut boire 3 fois par jour une infusion de plantes qu'il vous prépare illico. Vous n'arrivez jamais à la prendre régulièrement, vous oubliez, vous abandonnez, mais vous êtes super content d'avoir vu le docteur Ho. Même si vous êtes toujours malade.

 

Dans la clinique du docteur Sun, on m'a faite asseoir sur un tabouret au milieu de la pièce, les coudes posés sur les genoux.
"Vous avez mal où, dans le dos?"
"Là".
Il appuie partout où je lui ai indiqué que j'avais mal, et puis il donne des coups de poing. Ça surprend, au début. Il fait un petit cercle au stylo bille en bas de mon dos, et m'explique que j'ai une vertèbre déplacée. C'est quand même curieux de donner des coups de poing dans le dos de quelqu'un qui a une vertèbre déplacée, moi j'aurais pas osé.
Je fais un rapide calcul dans ma tête des sommes astronomiques dépensées en ostéopathie en France. Comment à ce prix là tous ces médecins n'ont pas remarqué que j'avais une vertèbre déplacée? J'ai dû mal comprendre.

 

On me fait passer dans une salle à coté. Quatre tables de soin alignées. Une dame allongée sur le ventre, le chandail remonté sur les épaules, a le dos qui chauffe sous une lampe. A coté d'elle, une vieille dame est allongée sur le dos avec des aiguilles dans les bras et la tête. Je repense à ce que disait mon ancien colocataire, étudiant en médecine chinoise, quand il faisait son stage en clinique : l'hygiène, les aiguilles réutilisables... Moi qui suis une inconditionnelle de l'acupuncture en France, j'ai un peu les jambes hésitantes, là. Une autre dame arrive, on lui pose aussi des aiguilles pendant que je m'installe. Je n'avais jamais vu des aiguilles de cette taille. C'est du tricot, plus de la couture. Et la voilà qui se prend 3 cm d'aiguille dans le pied. Elle crie. Si mon mal de dos n'était pas insupportable, je partirais en courant. Finalement, on m'installe sur le ventre, le  t-shirt relevé, et j'ai droit à la lampe chauffante. Sauvée.
Pendant que je grille comme un poulet à la broche, mes voisines empalées se font parfumer à l'armoise. Sur chaque aiguille, un petit morceau d'armoise allumée. Ça fait une drôle d'odeur dans la pièce. Ma voisine de lampe chauffante se fait poser des ventouses. De grosses ampoules en verre à l'ancienne, que l'on allume avant de les poser. Je crois que je préférerais les aiguilles.

 

Mais finalement non, la vertèbre déplacée ne se règle ni par ventouse, ni par aiguille. Quand on a estimé que j'étais bien rôtie, j'ai eu droit au massage. Chouette.

 

J'en attendais beaucoup de la sensibilité du masseur pour comprendre mes douleurs. Niveau vocabulaire médical, je suis assez limitée. Ça donnait donc une patiente muette, avec un masseur aveugle. On est pas sortis de l'auberge. Expérience curieuse entre pudeur extrême et sensualité. Pour lui montrer où j'ai mal, je dois prendre sa main et la guider sur mon dos. Quand il change de coté et fait le tour de la table, il me tient la main pour ne pas se cogner. Et quand je fais des grimaces parce que ça fait mal, il ne remarque même pas. Par contre, il est assez réactif aux cris de souris que j'émets.
1h15 de massage, c'était assez sportif, mais plutôt agréable. Je ne suis pas convaincue d'être guérie, mais c'était pas un trop mauvais moment à passer.

 

Je croyais que c'était fini, mais le docteur me rappelle en consultation. Il regarde mon dos à nouveau, deuxième fournée de coups de poings. Il me fait retourner sur la table de massage d'un air insatisfait. Chouette, j'ai droit à un deuxième round, et avec le grand chef en plus (lui n'est pas aveugle comme ses masseurs). Il attrape mes mains et les pose sur le bord de la table. "Accrochez vous, ça va faire mal".
Là, débute un quart d'heure de tortures médiévales, type ablation du coccyx à mains nues, tentative de faire se rejoindre les reins et la nuque, et autres j'appuie-le-plus-fort-possible-là-où-ça-fait-mal. Tout ça en public, à coté de 4 personnes qui subissaient des choses dans le même genre. Sauf que moi, personne n'a compris toutes les insultes que j'ai proférées.

 

Je ne peux pas encore conclure que cette séance m'a guérie, pour l'instant, j'ai juste l'impression d'avoir été rouée de coups et jetée dans un fossé. La seule chose dont je suis sûre, c'est qu'il faut que j'y retourne demain.

Posté par MaRong à 11:34 - Commentaires [12] - Permalien [#]


Commentaires sur Médecine douce

    Un exemple à suivre...?

    Si les traitements était aussi douloureux en France, les gens iraient peut être moins chez le médecin et les finances de la sécu s'en ressantirait!!!
    ça y est tu as trouvé la solution!!!!lol

    Posté par Amélie, 18 juin 2008 à 14:21 | | Répondre
  • pardon pardon

    oh mon dieu!!! pardon pour l'énorme faut d'orthographe!

    Posté par Amélie, 18 juin 2008 à 14:22 | | Répondre
  • J'attends " demain " avec impatience...
    J'ai eu un copain ostéopathe qui avait une méthode intéressante,une espèce de secouage rythmé des jambes et des bras... Lui voyait ainsi comment le corps n'était pas mobile à certains endroits, et le cerveau ( l'inconscient, je suppose ) auto-corrigeait ce qu'il pouvait... En gros, c'est ce que j'ai compris...
    Les coups de poings, le triturage sportif, les trucs qui craquent, c'est ce dont je rêve quand je suis bloquée. Je rêve du mouvement magique ( du type : je me suspends à la porte et ça craque et c'est fini ) quime libérera...
    Bon courage, et si l'homéopathie est trouvable, bon arnica... L'ami ostéo disait aussi qu'il fallait prendre des anti-oxydants après des séances sportives ( vit. C par exemple ) pour évacuer plus facilement les contractures...

    Posté par strychnine, 18 juin 2008 à 14:27 | | Répondre
  • Moi aussi, moi aussi je veux connaître le 2ème épisode !!!
    Il m'a bien fait rire ce post, je m'imaginai à ta place (sauf que j'aurai rien compris).
    Bisous "bobo"

    Posté par Ellebasy, 18 juin 2008 à 14:38 | | Répondre
  • Au fait, j'ai dit armoise, mais en fait j'en sais rien. Quelqu'un a l'info?
    C'est une bonne question, ça Strychnine, est ce qu'on peut trouver de l'homéopathie en Chine... Ça doit être oui, mais alors où...?! Je vais faire thé vert et baume du tigre en attendant, ça sera toujours ça!
    En tout cas, c'est peut être qu'une impression, mais j'ai mal partout sauf là où j'avais mal avant. Peut-être qu'il m'a aussi "discrètement" arraché le nerf sciatique pendant la torture? Qui sait, ça doit faire ce genre de douleur, je pense...

    Posté par MaRong, 18 juin 2008 à 17:19 | | Répondre
  • je ne sais...

    www.chine-informations.com/guide/acupuncture-chinoise_329.html - 64k -

    Si mon lien va fonctionner, mais il semble que vous avez raison, pour l'armoise!
    Et pour le "yackounet" ?

    Posté par l'ami T, 18 juin 2008 à 20:35 | | Répondre
  • impressionant

    waouh tu as passé un moment d'anthologie je crois!!
    je suis vraiment désolé de te dire ça mais moi aussi j'ai hate de voir le second épisode car j'ai rit bien franchement à celui là!
    c'est une bonne technique ça de creer de nouvelles douleur pour oublier l'ancienne lol
    gros bisous ma belle
    donne moi de tes news par mail
    chloé

    Posté par yunilin, 20 juin 2008 à 05:34 | | Répondre
  • Merci T pour l'info sur l'armoise! Pour le yackounet par contre, une rapide recherche web n'a rien donné (j'ai juste appris à dire yack en tibétain et en népalais).

    Pour le troupeau de sadiques qui attendaient impatiemment des nouvelles de ma séance de torture, et bien elle s'est passée comme la première, sauf qu'aux endroits où il avait appuyé la première fois, ça me faisait comme des bleus, et qu'appuyer comme un bourrin sur des bleus, c'est encore moins agréable que d'appuyer comme un bourrin tout court!
    Il m'a aussi dit d'arrêter impérativement le yoga pour l'instant alors que moi je continuais consciencieusement en pensant que ça me ferait du bien. Comme quoi, un avis médical, c'est toujours bon à prendre.
    Et devinez quoi? Il faut que j'y retourne demain! La torture un jour sur deux, peut-être qu'on s'y habitue :s
    En tout cas, pour l'instant, j'ai encore mal!

    Posté par MaRong, 20 juin 2008 à 09:08 | | Répondre
  • Merci pour le 2ème volet : "ma pôvre" (si si je te plains pour de vrai !!!). Vivement le 3ème ;p
    Merci pour ton TRÈS gentil com
    Bisous

    Posté par Ellebasy, 20 juin 2008 à 19:20 | | Répondre
  • C'était donc ça, la torture chinoise, et nous occidentaux aveugles, nous croyions qu'il s'agissait de sadisme alors qu'il s'agissait de soigner...
    Bon courage, parce que ouille!!!
    Pour le yoga, je fais aussi une pause parce que ça me fait plus de mal que de bien quand j'ai une douleur localisée.

    Posté par strychnine, 20 juin 2008 à 20:16 | | Répondre
  • y'a pas une vidéo sur youtube???

    Posté par Pomme, 20 juin 2008 à 22:21 | | Répondre
  • en fait

    le secret de cette technique chinoise, le voici!
    le monsieur attend que, d'un geste brusque et
    incontrôlable, vous le gifliez violemment pour lui rendre le yen de sa pièce: ça s'appelle
    "le juste-noble geste", et cela vous débloquera d'un coup les vertèbres!
    Vous ne le voyez pas, mais sa mine impassible cache un protège dent, qu'il doit renouveler après chaque réussite.
    pensez à enlever vos bagues: une cicatrice=un procès !
    voila, vous savez tout...

    Posté par l'ami T(orture?), 20 juin 2008 à 23:54 | | Répondre
Nouveau commentaire